Frederick Glover

Frederick Glover

23/11/1925 – 30/10/2020

Frederick Glover est né le 23 novembre 1925, il s’est enrôlé dans le 70ème bataillon du Régiment du Royal East Kent pendant la Seconde Guerre mondiale et s’est ensuite porté volontaire pour les forces aéroportées alors qu’il était caporal suppléant. Il fut affecté à la compagnie A du 9ème bataillon de parachutistes.

Durant l’assaut sur la batterie, il faisait partie de la GB Force, du nom de son commandant, le Capitaine Gordon-Brown. Cette force était composée de 3 planeurs et leur mission était d’atterrir à l’intérieur de la batterie alors que le reste du bataillon lançait son attaque sur cette dernière.

Alors que le planeur commençait sa descente, il fut touché par des tirs allemands et Frederick fut blessé aux jambes. Le planeur Horsa tomba dans un fossé qui longeait le chemin. Une fusillade éclata aussitôt et des cris en allemand se firent entendre. Ils découvrirent que l’ennemi se déplaçait pour renforcer la batterie et c’était une certaine satisfaction que bien qu’ils n’aient pas réellement atterri à l’intérieur de l’objectif, une contribution utile à l’action avait été apportée.

Blessé, il fut décidé qu’il resta avec deux Allemands blessés et qu’il attendrait l’arrivée des troupes venant de la plage.
L’un des ennemis était gravement blessé et a reçu de la morphine donnée par Frederick Glover.

Un médecin britannique de passage examina ses blessures, des cris furent alors entendus, c’était une patrouille allemande qui venait vers eux.

Il eut juste le temps de démonter son fusil, mais avait malheureusement oublié son couteau de combat ainsi qu’une bombe Gammon. Il semblait y avoir une atmosphère plutôt hostile par rapport au fait qu’il eût toujours des armes sur lui.

La tension s’est apaisée lorsque l’un des deux blessés allemands mentionna comment ils avaient été soignés grâce à la morphine donnée par Frederick Glover. Suite à cela, la situation changea, des sourires et des poignées de main apparurent et Glover fut placé sur une civière et transporté vers différents postes de secours jusqu’à arriver à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il finira par s’y échapper. Par la même occasion, il retrouve à Paris Terry JEEP, un camarade du 9ème Bataillon et ils assistèrent tous les deux à la libération de Paris par la 2ème Division Blindée. Il sera ensuite rapatrié en Angleterre vers un hôpital et parviendra ensuite à retourner au camp de Bulford, où il rejoindra le reste de son bataillon.

Peu de temps après, il retourna dans son bataillon et prit part à la bataille des Ardennes et à la traversée du Rhin.

"Quand on a quitté notre base, on nous a dit "l’échec n’est pas une option" alors on devait y aller"
Frederick Glover
Vétéran du 9ème Bataillon