Leslie Cyril Tasker

Leslie cyril tasker

25/04/1923 – 04/05/2020

 

À l’instar de nombreux garçons trop jeunes pour rejoindre les forces armées, Cyril Tasker sert chez les volontaires de la défense civile pendant les premières années de la guerre. Cyril est né en 1923 dans le Sussex, près de la ville de Lewes, où il a vécu toute sa vie. Fils d’ouvrier agricole, il quitte l’école à 14 ans et travaille comme pompiste dans un garage où il apprend à conduire.

En 1942, quand Cyril s’engage dans le Royal Army Service Corps, il a déjà deux ans d’expérience comme conducteur de camions. Après une formation de base sur Salisbury Plain à Carlisle, Cyril est envoyé à Belfast, en Irlande du Nord. Sa compagnie transporte des rations aux différentes unités basées dans ce secteur. En août 1943, Cyril retourne à Salisbury avec un collègue de sa compagnie pour intégrer la 716ème  compagnie de la R.A.S.C., une unité de planeurs rattachée à la 6ème Division aéroportée. Cette unité passe de nombreuses semaines à se former au chargement et déchargement des jeeps et des remorques contenues dans les planeurs. Cet équipement est nécessaire au transport de matériel, nourriture, munitions et carburant jusqu’aux troupes en première ligne. Enfin, dans la soirée du 6 juin 1944, Cyril décolle à bord d’un planeur Horsa en route pour la Normandie. La compagnie atterrit à Ranville en pleine Bataille. « Nous avons vite creusé autour de la zone d’atterrissage, les tirs étaient effrayants ». Rattachée au 9ème Bataillon de Parachutistes, la 716ème compagnie monte son entrepôt de ravitaillement sur les rives de l’Orne. Tout au long de la Bataille de Normandie, la 716ème compagnie continue à accomplir la difficile et dangereuse tâche de ravitailler les troupes de première ligne. Ses compétences d’ouvrier agricole sont constamment utiles à Cyril. « Les vaches n’avaient pas été traites depuis des jours et elles souffraient, alors je suis allé dans les champs et je les ai traites, ce qui les a soulagées et a donné du lait frais à mes camarades ! » Son unité rentre en Angleterre en septembre 1944, mais Cyril retourne à l’action dans les Ardennes à l’hiver 1944, un des plus froids de l’histoire contemporaine. En mars 1945, la division survole le Rhin dans le cadre de l’opération Varsity. Après les leçons tirées de la défaite d’Arnhem en septembre 1944, la décision est prise de faire atterrir la division directement sur sa cible, qui est solidement défendue par des batteries anti-aériennes allemandes. Malgré de lourdes pertes, Cyril s’en sort et continue sa route avec sa division jusqu’à Wismar, sur la côte balte. Démobilisé en 1947, Cyril épouse Jeanne et retourne travailler comme chauffeur de camions dans l’entreprise qui l’employait avant la guerre. Après quelques années, il revient à ses racines et devient vacher. Il prend sa retraite de fonctionnaire du Sussex County Council à l’âge de 64 ans. En 1955, les cendres des coquelicots utilisés lors de la cérémonie commémorative dans l’Abbaye de Westminster doivent être dispersées au Cimetière militaire de Ranville par le Maréchal Montgomery. C’est à Cyril que l’on demande de les transporter. C’est son premier voyage en Normandie depuis 1944. Pendant de nombreuses années, Cyril a eu du mal à parler de ses années de guerre. Cependant, depuis qu’il est en retraite, il se rend tous les ans aux commémorations du Jour J, souvent accompagné de l’Association du 9ème Bataillon, l’unité qu’il a aidé à approvisionner en 1944. Cyril Tasker est très connu dans la ville de Lewes. Il occupe une place d’honneur près du Maire et des dignitaires lors des cérémonies commémorant l’armistice, ce qui est justice pour un homme qui s’est distingué au service de son pays.

"Nous avons rapidement creusé autour de la zone d'atterrissage.
C'était très effrayant".
Leslie Cyril Tasker
Vétéran