Frederick George Milward

Frederick George Milward

16/01/1924 – 23/07/2017

Fred Milward est né le 16 janvier 1924, dans le village de Ticehurst dans l’East Sussex. En 1940, à l’âge de 16 ans, Fred a rejoint le Home Guard et a eu de nombreuses expériences amusantes, dont une lorsqu’un bombardier allemand s’est écrasé dans un champ voisin, lui et trois de ses camarades l’ont poursuivi, mais quand ils ont vu quatre grands Allemands debout à côté de lui, ils se sont cachés derrière une haie jusqu’à ce que le policier local leur dise de l’aider à les arrêter.

Dès son plus jeune âge, Fred s’intéressait à l’aviation. Fin 1941, trop jeune, il fut recalé de la Royal Air Force. Il se rendit donc au bureau de recrutement du Royal Sussex Regiment où il fut accepté. Début 1942, il rejoint l’armée et fait sa formation de base, plus tard, il vit que l’armée cherchait des volontaires pour le régiment de pilotes de planeur, il fut recalé en raison d’un daltonisme. Le lendemain, il vit que l’armée recherchait des volontaires pour le nouveau régiment de parachutistes où il fut accepté.

En 1943, il débuta sa formation à Ringway pour devenir parachutiste et fut par la suite affecté au 11ème peloton de la compagnie A du 9ème bataillon du régiment de parachutistes.

Tard dans la soirée du 5 juin, Fred et ses camarades montent à bord de leur avion Dakota. La lumière rouge dans l’avion leur indique que l’heure fatidique approche. Fred fut le premier à sauter de l’avion lorsque des tirs anti-aériens ont commencé à attaquer. En sautant, Fred s’est cogné la tête contre l’empennage (ailes arrière) faisant tomber son casque. Fred reçut l’ordre d’attaquer la casemate n ° 1, il vit certains de ses camarades se faire tirer dessus et blessé, mais réussit à atteindre la principale porte de la casemate n°1, où il a lancé ses grenades.

Plus tard dans la journée, le 9ème bataillon a attaqué Le Plein en capturant le Château St Côme.

Envoyé au Bois de Bavent le 26 juillet, Fred est blessé. Avec un camarade, ils avaient sauté de leur tranchée pour sauver un pilote de Spitfire qui avait été abattu, une bombe avait atterri près d’eux tuant le sergent et blessant Fred.

Après une période d’hospitalisation, il a été déclaré inapte au service actif parce qu’il était totalement sourd de l’oreille droite. Il a ensuite eu le choix d’être renvoyé à la caserne en Angleterre ou de rester en France en tant que garde pour s’occuper des prisonniers de guerre allemands à Bayeux, ce qu’il a fait. C’est là qu’il a rencontré sa future épouse Connie Purvis qui était une Londonienne, elle a servi dans l’ATS (Service Territorial Auxiliaire) et a été envoyée en France pour rendre le contrôle aux autorités civiles françaises.

Fred a été démobilisé en 1947. Il a pris un emploi de mécanicien automobile dans le garage du village local où il a travaillé jusqu’à sa retraite dans les années 1990.

Il a mené une vie très active après la guerre en rejoignant la réserve des volontaires de la Royal Air Force et en devenant le commandant de l’escadron Hastings de l’ATC (Air Training Corp).

Ce n’est qu’au quarantième anniversaire du jour J qu’il a raconté à sa famille ce qu’il avait fait ce jour-là. En 1985, Fred et Connie retournent pour la première fois en Normandie en ramenant à tous deux des souvenirs très forts, notamment pour Fred lors de son retour à la Batterie de Merville et au Château St Côme. Connie est décédée en 2010, sa dernière visite en France remonte à 2003, après quoi Fred était accompagné de son fils Richard. En 2016, Fred était très fier de se voir remettre la Légion d’honneur, c’était sa dernière visite à la Batterie, car il est tombé malade en 2017 et est décédé le 23 juillet.

Fred Milward était unique en son genre; un héros remarquable et méconnu.
Andy Saunders
Voisin du Sergent Milward et rédacteur en chef du Britain at War Magazine