Gordon Newton nous a quitté

Gordon Newton,
un Homme, un Ami, un Vétéran, vient de nous quitter.
Quelques lignes sur sa vie.

Le 6 juin 1944, alors âgé d’à peine 18 ans, il avait embarqué dans un planeur Horsa qui devait se poser directement dans l’enceinte de la Batterie au moment 
de l’attaque.
Finalement c’est à 600 mètres au Sud que le planeur, touché par la DCA et en flammes, s’écrasera. Gordon Newton, de surcroît en charge d’un lance-flammes et de son réservoir parviendra de justesse à s’extraire et à rejoindre le 9ème bataillon des parachutistes britanniques avec lequel il participera des mois durant à la libération de la France puis de l’Europe.
Interrogé sur ce qu’il avait ressenti en ce matin du 6 juin 1944, il disait « Je n’avais pas peur. Ma seule angoisse se résumait à ne pas me ridiculiser en criant ou en m’enfuyant. Ce qui aurait été pire que d’être tué. Je ne voulais pas me décevoir, ni décevoir ma famille, mon régiment ou mon bataillon… » Après avoir, pendant un demi-siècle, fait le pèlerinage de Merville chaque 6 juin, après avoir largement participé à la transmission de la mémoire des hommes et des faits, Gordon nous a quittés rejoignant Terence, Sid, Bill et les 700 hommes jeunes et braves qui constituaient le mythique du 9e bataillon.
« Échouer n’est pas une option » dit leur devise. Cela aura aussi été, sa vie durant, celle de Gordon Newton.

Gordon Newton fut démobilisé en 1947, à l’âge de 22 ans et au grade de caporal, alors qu’il était avec le 9ème Bataillon de Parachutistes en Palestine, assigné à des missions qui avaient pour but de maintenir la paix.
En juillet 1947, il choisit d’intégrer la Metropolitan Police à Londres dans laquelle il occupa diverses fonctions avant de terminer sa carrière au rang de commissaire divisionnaire en charge de la prestigieuse école de conduite de la police (Police Motor Driving School) à Hendon, près de Londres, connue mondialement.
Vivre une retraite tranquille n’était pas pour Gordon Newton et il choisit d’utiliser ses compétences de conduite acquises au sein de la police pour former des policiers et agents de sécurité aux techniques de prévention du kidnapping, ce qui le fit voyager de par le monde.
Une de ses filles a aussi rejoint la police britannique ainsi que son gendre, ce qui fait que la famille Newton totalise près de 200 ans de service.
Gordon Newton fut nommé citoyen d’honneur de la ville de Londres en 1997 et citoyen d’honneur de Merville-Franceville en 2006 et reçut la Légion d’Honneur en 2005.
Secrétaire du club des vétérans du 9ème Bataillon.
Nous avons une pensée pour Kate son épouse, sa famille sans oublier Tony Lea président du 9ème et Michael woodcock qui ont toujours étaient à ses côtés.
Gordon, tu resteras toujours dans notre cœur et encore un grand merci.